Bonjour Elise

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai 28 ans. Je vis à Rennes avec mon chéri JF, et ma chienne Vickie. Je suis vétérinaire de formation, et après avoir exercé quelques années en clinique, je travaille maintenant pour un laboratoire pharmaceutique. Physiquement, je ne suis ni bien grande ni bien lourde, mais très dynamique. En dehors du travail, j’aime marcher avec ma chienne, courir, jouer du piano, bricoler, et refaire le monde avec des amis.

Ma chienne Vickie
Ma chienne Vickie

Comment as-tu entendu parler du Sun Trip ?

J’ai découvert le Sun Trip fin 2012 en faisant des recherches sur internet à propos de véhicules solaires. A l’origine, je cherchais une solution pour tirer une remorque un peu lourde avec mon vélo. Je suis tombée sur le site internet du Suntrip, et j’ai adoré le concept. J’ai même pensé un moment participer à l’édition 2013, mais ce n’était pas le bon moment professionnellement, et je ne me sentais pas capable de me lancer seule dans l’aventure. Alors j’ai simplement suivi à distance.

A Noël, j’en ai parlé avec mon frère Denis, qui est lui aussi fan de voyages. On en a d’abord rigolé, mais l’idée est tout d’un coup devenue réelle, et on ne l’a pas lâchée.

Comment envisages-tu l'aventure ?

Je la vois tout d’abord comme un défi personnel, pour me dépasser sur le plan physique, mental, et aussi technique : réussir à monter mon vélo électrique solaire, et partir avec jusqu’au Kazakhstan en allant au delà des difficultés multiples que je vais rencontrer sur le chemin.

Ensuite, pourquoi participer à un tel événement plutôt que de partir seule ? Pour promouvoir un mode de voyage différent, autonome et plus proche de l’environnement. Et pour montrer qu’il n’y a pas besoin d’être un homme, athlète de haut niveau pour prétendre à cela.

Et enfin, … pour gagner !! (rires).

Quelles sont tes précédentes expériences de voyage ?

J’adore découvrir de nouveaux endroits, rencontrer de nouvelles personnes. En bref j’adore les voyages. Mes expériences sont déjà nombreuses. Elles vont du déplacement professionnel tout confort à la randonnée en totale autonomie. Pour le moment, j’ai peu voyagé à vélo. Je voyage plus à pied, et beaucoup en voilier. Ce que j’aime, c’est quand le déplacement fait partie de l’aventure. L’aspect autonomie compte aussi beaucoup pour moi, et je pense retrouver ça à vélo.

Mont M'goun, Maroc, pas loin des 4000 m d'altitude
Mont M'goun, Maroc, pas loin des 4000 m d'altitude

Mes plus beaux souvenirs ? L’ascension du Mont M’goun, dans le haut Atlas avec mes amies vétos. A 4000 m d’altitude, on découvre les limites de son propre corps… La nuit dans la jungle indonésienne, avec tous les bruits autour de nous. Une traversée du golfe de Gascogne en voilier qui fut très mouvementée : avec JF et des amis, nous sommes partis de l’île d’Yeu, et nous avons rejoint Bilbao en Espagne. Le vent était très fort. On a été vite, certes, mais on a été bien secoués !


Et pour finir, il ne faut pas oublier une semaine passée dans le désert Australien, autour d’Alice Spring (j’ai vécu un an en Australie). Nous étions seuls à des centaines de kilomètres à la ronde. Un matin, je suis partie seule pour marcher un peu au lever du soleil, et j’ai entendu une mélodie étrange, un peu envoutante… On aurait dit une flûte mal accordée. J’ai cru que quelqu’un était là, sur la colline d’en face, au milieu de nulle part ! J’ai réentendu cette mélodie depuis, en fait c’était un oiseau… Plus récemment j’ai découvert New York. C’était aussi un très beau voyage !

Quels seront tes points forts pour arriver au bout ? Tes points faibles ?

Je crois que ma principale qualité sera ma ténacité. Quand j’ai quelque chose en tête, je ne lâche pas. Je vais jusqu’au bout. Toute ma famille peut en témoigner. Peut-être aussi ma capacité à m’adapter à des situations nouvelles. Et bricoler/réparer le vélo ne me fait pas peur. Ce sera moi le chef mécanicien de l’équipe !

 

Mes points faibles ? Mon manque d’expérience pour le voyage à vélo. J’ai encore beaucoup à apprendre de ce côté là. Ma petite taille aussi. Même si je suis plutôt active (je vise 1h50 pour le semi-marathon de Paris cette année, c’est pas si mal ?), il faudra que je fasse attention au poids du vélo en cas de panne de l’assistance électrique, car malgré l’entrainement mes forces seront proportionnelles à ma taille et mon poids.

The Castle, Morton National Park, Australia, après 2 jours de marche
The Castle, Morton National Park, Australia, après 2 jours de marche

Et pour finir...